LACRIMOSA DIES

 

jour de larme

Si vous passez près de Notre Dame, peut être entendrez vous venir des ruines toutes proches, des murmures indécents.
C’est que ces lieux abandonnés, d’apparence si calmes, ont été pendant des siècles remplis du tumulte des hommes.
Tendez bien l’oreille ! et vous entendrez peut être la pierre vous raconter les gémissements des malades, les râles des mourants et les cris des nouveaux nés, les ordres des médecins et les prières, chuchotées, des religieuses.
Mais tendez mieux l’oreille ! est ce que vous n’entendez pas ?
C’est la pierre qui se fend sous le gel, c’est la charpente qui ploie et qui craque sous la charge.
Et ce bruit de mandibules ? c’est l’assaut des charognards qui se repaissent de sa carcasse pourrissante.
Avec le printemps qui vient , ne voyez vous pas couler les larmes de la pierre?
Etampois ! Faudra t-il sceller une plaque à la mémoire des malfaiteurs de l’Hôtel Dieu pour que tu puisses y graver ton nom ?
Oh bien sûr… ce ne sont que des histoires de pierres me direz vous.
Mais les pierres ne seraient rien si elles ne racontaient parfois…
Des histoires d’hommes.

Etampes, hiver 2002

Classement par
« 1 de 3 »